Revoir Tana, revoir Isotry ...


Revoir Tana,

Lieu de ma naissance,

Revoir Tana, Quel émoi !

Revoir Tana,

Ville de mon enfance

Revoir Tana, C'est ma joie !

Retrouver ces vieilles ruelles avec les gosses qui s'y querellent et ses charmantes demoiselles dissimulées sous leurs ombrelles chantait jadis H.Ratsimbazafy .

Un album à voir absolument pour les nostalgiques de la ville des milles dans les années mille neuf cent soixante neuf en cliquant ici .